Unis par le Sport - une Même passion
Le Tir à l’arc

 

En résumé, ma passion pour le tir à l'arc m'a été transmise par mon papa.
Il a lui-même débuté le tir à l'arc à l'âge de 14 ans à la Compagnie d'Arc de Bondy (93). Sa persévérance aux entraînements lui a permis d'être champion de France Beursault Junior. Pendant près de 20 ans il a participé à des compétitions et a remporté des coupes et des médailles dans différentes disciplines comme le Beursault, le Fita 4 distances, le Fédéral et le Field. Pour ma part à 3 mois j'étais sur les terrains de compétitions pour le soutenir avec ma maman. Par la suite, il a rejoint la Compagnie d'Arc de Pantin (93).
Après une pause, l'année 1991, fut un tournant dans sa vie et la mienne.
J'avais 13 ans et demi, c'était la rentrée scolaire, le début des inscriptions pour des activités extra-scolaires, je n'étais pas encore destinée pour le tir à l'arc, je souhaitais faire du Basket, mais il n'y avait pas d'équipe fille à Gagny. Donc un soir de septembre, il m'a proposée de faire du Tir à l'arc avec lui à 2 pas de chez nous, j'ai accepté et il a repris sa licence à la 1ère compagnie d'arc de Gagny (93), je l'ai suivi.
Pendant 4 à 5 ans, c'est lui qui m'a entraîné au tir à l'arc, j'avais une chance par rapport aux autres débutants, je pouvais m'exercer sans être obligée d'attendre le dimanche matin pour suivre les entraînements.
J'étais tellement mordue par ce sport, que j'en voulais encore plus. L'âge venu d'obtenir les clés de la compagnie, m'a permis de devenir indépendante. J'y allais le plus souvent possible.
C'était la belle époque, j'y ai rencontré mon mari qui lui aussi est un passionné de tir. Maintenant avec ma vie familiale, ma vie professionnelle et mon éloignement de la compagnie, je m'entraîne un peu moins, mais je continue de tirer le plus possible.
Malheureusement mon papa nous a quitté, il a rejoint les anges. Alors par ce site je souhaite lui rendre hommage, en partageant sa passion qui est devenue la mienne. Pour le moment mon mari et moi l'avons transmise à notre fille aînée. Sa sœur commence à nous en parler aussi.
Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ce texte, je vous souhaite une bonne visite sur le site. Et même si cette passion ne devient pas la vôtre, j'espère que vous aurez trouvé ce que vous êtes venus chercher.

Delphine L. épouse G.

SOMMAIRE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nombres de visite :
compteur